Telemaque

Laurent Gile 55 ketch

Notre voilier a été construit en 1984 selon un design Laurent Giles . Deux exemplaires de ce plan ont été construits dont celui-çi pour le patron du chantier naval Thristlington Engineering Company (Newton Aycliffe Angleterre). Quatre propriétaires se sont succédés depuis et notamment un qui lui fait complèter l' ARC (Rallye transatlantique) en 1992.

Originellement baptisé Shearmyste, ce bateau solide et conçu pour la haute mer ne fut que rarement emmené loin des côtes européennes. Comme ce sera pour nous et pour lui une seconde vie, nous avons décidé de changer son nom pour Télémaque pour rompre avec sa vie "d'avant".

Caractéristiques

  • Année de construction 1984
  • Coque et pont aluminium
  • Intérieur nid cosy
  • Lest 7.5 t
  • Longueur 16.60 m
  • Maître-beau 4.36 m
  • Tirant d'eau 2.50 m
  • Déplacement 25.8 t
  • Jauge brute 30.2 tonnaux
  • Cabines 3
  • Couchages 6
  • Toilettes 2
  • Eau douce 1200 l
  • Diesel 2100 l

Télémaque : Pourquoi sortir des méandres du conte d'Homère ce personnage jeune et plein d'allant qu'est le fils d'Ulysse ?

Plusieurs raisons :

Alain a un aïeul, Henri Auguste Borel, qui fut en son temps mandataire d'une maison de négoce bordelaise en Asie du Sud-Est. Sa fonction l'a envoyé sur les mers, passer le Cap de Bonne-Espérance, essuyer un naufrage à l'ile Maurice avant d'atteindre ce qui est aujourd'hui le Vietnam. Il a pris pour cela deux navires, nommés successivement " Le Messager de la Paix ", puis " Le Courrier de la Paix ".
Fut un temps où nous pensions, hommage familial oblige, renommer notre nef de la même manière. Mais les temps ont changé, et ces doux noms qui pour l'époque exprimait de pacifiques intentions commerciales, font aujourd'hui penser au titre d'un journal libéral, et nous feraient probablement passer pour des orgueilleux sur les pontons.

Il nous fallait donc une autre solution.

Foin des noms classiques, de style " Poséidon " ou " Plouf ", il nous fallait un nom qui puisse exprimer cette histoire, sans pour autant la dire. Bref, davantage de subtilité.

Aller chercher dans la mythologie grecque était une suggestion d'Alain. Ma tâche à moi était de trouver le bon personnage. Un voyageur donc. Ulysse ? Ça faisait un poil trop vaniteux. Pythéas ? Personne ne connait. Hérodote ? C'est un bateau, pas un bouquin d'histoire.

Et puis Télémaque ? Le boutonneux fils d'Ulysse garde à travers sa jeunesse un peu de sa naïveté. Un peu comme nous, même si nous sommes plus naïfs que jeunes désormais. Il est parti lui aussi, comme Alain compte bien le faire, sur les traces de son ancêtre, retenant une leçon de vie et de sagesse à chaque étape, comme l'a figuré le roman philosophique de Fénelon, ce qui est également l'intention sous-jacente de notre projet.

De plus, Τηλέμαχος (Têlémakhos) signifie " celui qui se bat au loin ". La vie est et reste un éternel combat, contre nous-mêmes, parfois contre les autres, contre les éléments qui nous entourent et qui sur mer ne nous feront parfois pas de cadeaux. L'arme au poing nous avancerons avec lui, d'un pas serein vers l'avenir, remplis de curiosité pour ne revenir que meilleurs (du moins l'espérons-nous).

Et Télémaque nous guidera.