Pour ne pas devoir revenir trop tôt

Alors c’est sur qu’en voyant, ici même, toutes ces images de plage, de soleil, ça pue quand même bien les vacances. Et c’est vrai que notre train-train quotidien est passé à un bateau-bateau quotidien, moins de stress, plus de temps, un tout autre rythme.

Cela dit, mis à part le bateau qui nécessite pas mal de petits travaux pour le garder propre et en état, il nous faut quand même bosser un peu. Car nous sommes partis en septembre passé avec une “cagnotte”, un capital suffisant pour tenir 2 ans sans recettes. Pour ne pas devoir revenir, il nous faudra trouver des revenus.

Donc nous sommes partis en septembre passé avec quelques idées et quelques débuts de projet. Et aujourd’hui je voudrais vous présenter le second de mes projets : MarinaPrice.

 

 

Au cours de notre voyage, nous avons été parfois surpris des tarifs pratiqués par certaines marinas (ports de plaisances) qui n’avancent pas les prix de leurs services sur leur site. Une fois sur place (quand on a juste plus envie de repartir après une longue journée, ou bien quand on est arrivé tard et que l’office est déjà fermé) on se rend compte que c’est plus une escale bobo nautique “je fais de la voile en mocassins”. Nous on se dirige plutôt de l’autre côté, voileux économes.

Sur le site Navily.com qui rassemble les avis des plaisanciers sur les ports et mouillage, très bien fait et très utile, il est parfois possible de tomber sur un commentaire où une personne a laissé le prix qu’elle a payé. Du coup en extrapolant un peu de la taille affichée de son bateau à la nôtre, il est possible d’entrevoir à quelle sauce l’on va être cuit.

Partant de ces constats, et que l’argent n’est pas un sujet pour s’enrichir, j’ai développé une plateforme pour recenser uniquement les prix des marinas. Après 5 mois de développement, je propose une première version sur www.marinaprice.com.

Tout le monde peut créer un compte et au moyen d’un formulaire, laisser le prix qu’il ou elle a payé dans quel port, pour combien de nuits, pour quelle longueur de bateau. Il est aussi possible d’y laisser des documents (listes de prix) ou de prendre directement une photo (de liste de prix). Si le port ou le mouillage (car il y a aussi des mouillages payants) n’existe pas, il est possible de l’ajouter assez simplement. Les visiteurs suivants peuvent alors rechercher et trouver ces prix et en déduire par eux même si cela constitue une escale pour leur budget. Nous avons déjà pu la compléter avec les prix que nous avons payés au cours de nos escales. Pour l’instant il n’y a pas encore grande activité et je pense que plusieurs mois et même plusieurs années seront nécessaires pour que la communauté des plaisanciers se l’approprie et qu’une masse critique soit atteinte.

Mais tu ne nous parlais pas pognons au début ?! Oui et c’est vrai que pour cette plateforme je n’ai pas de desseins de profit. Et j’aimerais le garder ainsi, que cela reste un outil juste pour la communauté. Non, avec ce projet j’espère pouvoir un jour l’utiliser pour promouvoir mon premier projet; sur lequel je travaille depuis bientôt deux ans : Seablog, une plateforme de blogging pour plaisancier. Mais cette histoire, ce sera pour une prochaine fois. De son côté Rémi n'est pas en reste. Mais ça aussi ce sera pour une prochaine fois ;)

 

 

Laisser un commentaire